Juil 152016
 

NATO-war-games-e1465298534276Depuis le coup orchestré par les États-Unis en Ukraine en 2014, l’OTAN intensifie sa campagne d’agression contre la Russie. Il y a présentement un risque réel d’affrontement entre des États dotés d’armes nucléaires.

Le mois dernier, l’OTAN organisait ses plus importantes manœuvres militaires d’entraînement en 20 ans ; les Jeux de guerre Anakonda-2016. Ces exercices, combiné au déploiement de troupes multinationales en Lettonie, sont les dernières provocations à mettre en danger la survie de la planète tout entière.

Le Parti communiste du Canada dénonce la décision du gouvernement canadien de déployer 1000 soldats sous le commandement « russophobe » de l’OTAN en Lettonie. Nous exigeons que le gouvernement canadien retire ce contingent et annule sa participation aux Jeux de guerre Anakonda-2016. Nous souhaitons aussi que le Canada s’oppose à l’escalade du conflit entre l’OTAN et la Russie en Lettonie et dans les autres pays de l’Europe de l’Est. Enfin, nous exigeons le retrait unilatéral du Canada de l’OTAN. Il s’agit là de la première étape pour la mise en place d’une politique étrangère canadienne indépendante et réellement dédiée à la Paix.

La rhétorique et les actions de l’OTAN font partie d’une campagne politique et militaire concertée. L’objectif est de faire grimper les dépenses militaires des pays qui se sont rencontrés les 8 et 9 juillet dernier au Sommet de l’OTAN à Varsovie. Des déploiements militaires dans la mer Baltique, la mer Noire et au Moyen-Orient ainsi que l’augmentation des dépenses militaires pour tous les pays membres de l’OTAN y étaient à l’ordre du jour.

Cette soif d’agression grandissante des États impérialistes s’inscrit dans un contexte d’aggravation de la crise du capitalisme qui fait suite à la crise financière de 2008. Les principaux pôles impérialistes, particulièrement les États-Unis et l’Union européenne, luttent pour leurs intérêts respectifs au dépens de la paix. Ils oeuvrent sans relâche à diviser le monde et perpétuent leur insatiable et dangereux appétit pour le profit, les ressources et les marchés. C’est pour cette raison que l’OTAN s’étend désormais aux frontières avec la Russie.

Pour justifier cette expansion risquée et coûteuse, l’Occident a ressorti l’épouvantail d’une « nouvelle Guerre froide ». Cette propagande a comme objectif de diaboliser la Russie et d’amener l’opinion publique à accepter aveuglément l’augmentation des dépenses militaires en justifiant les agressions des États-Unis et de l’OTAN.

Le gouvernement canadien et les médias de masse, au Canada comme au Québec, répètent tout simplement les positions de l’OTAN : « L’expansion de l’OTAN est nécessaire pour contrer l’agression russe ». Ce constat est loin de la vérité. Des pays de l’OTAN se sont allié à des groupes fascistes et réactionnaires pour commettre des agressions et entraîner « des changements de régime » en Ukraine et en Syrie. Ces attaques se buttent à une résistance populaire comme en Crimée où la population a tenu un référendum et ou une grande majorité ont préféré rejoindre la Russie. En Syrie, la résistance populaire a amené le gouvernent syrien à appeler les renforts de la Russie et de l’Iran pour venir à bout d’une agression externe.

Le gouvernement canadien et les médias soutiennent que c’est en Russie qu’on assiste à une escalade des dépenses militaires. La réalité est toutefois différente. Les dépenses militaires annuelles des pays de l’OTAN totalisaient 920 milliards $; plus de la moitié des dépenses militaires du monde. À eux seuls, les États-Unis dépensent 610 milliards $ chaque année. Les plus grandes augmentations des dépenses sont là où l’OTAN participe activement à des agressions : la région Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l’Europe de l’Est.

Il en ressort que l’OTAN et ses membres sont les véritables provocateurs. Ils sont la principale cause des problématiques de la guerre et du militarisme dans le monde.

La décision du Canada d’envoyer 1000 nouveaux soldats sous le commandement de l’OTAN en Lettonie ne peut qu’aggraver la provocation envers notre voisin du Nord. Cette décision entraînera le Canada sur le chemin de l’agression, l’affrontement et la possibilité d’une guerre nucléaire.

Il y a une alternative à tout cela. Les peuples du Canada doivent s’opposer à cette escalade dangereuse. Le gouvernement Canadien doit être contraint d’abandonner ses déploiements dans la région baltique. Le Canada doit cesser d’appuyer les agressions et se retirer de l’OTAN. Les ambitions bellicistes de l’OTAN, l’Union européenne et les États-Unis doivent être arrêtées.

Le Parti communiste du Canada appelle toutes les organisations progressistes et dédiés à la Paix et le mouvement ouvrier à s’opposer à la provocation militaire de la Russie par l’OTAN et le gouvernement canadien. Nous encourageons toute personne ou groupe dédié à la paix à se renseigner, s’organiser et se mobiliser au sein d’un mouvement de riposte contre cette marche vers la guerre.

Comité exécutif central

Parti communiste du Canada

5 juillet 2016
Mise à jour : 15 juillet 2016