Août 122017
 

Déclaration commune du Parti communiste du Canada et de la Ligue de la jeunesse communiste à l’occasion de la Fierté 2017*

Cette année, la Fierté est célébrée dans un contexte bien différent que celui des éditions précédentes. Dans la foulée de l’élection de Donald Trump, les fascistes et autres réactionnaires s’empressent de déverser leur haine. Sortis de leur trou, ils appellent à l’homophobie, la transphobie ainsi que l’islamophobie, le racisme, la misogynie et le sexisme. Toute cette agitation vise à compromettre et à miner les droits durement gagnés par les opprimé.e.s, notamment ceux de la communauté LGBTQ2SIA.

Continue reading »

Août 022017
 

Le Parti communiste du Canada condamne la dernière et flagrante violation de la souveraineté nationale du Venezuela par la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

Outrepassant de loin les limites de la diplomatie, la ministre Freeland s’est attaquée au scrutin du 30 juillet visant à élire une assemblée constituante qui aura le pouvoir de résoudre la crise politique au Venezuela. La prétention du gouvernement libéral à l’effet que l’élection était « en contravention de la Constitution du Venezuela » et, de ce fait, illégitime, est un mensonge. Les articles 347 et 348 de la Constitution bolivarienne donne le droit au président de mettre en place une Assemblée constituante nationale.

Ces déclarations constituent une ingérence flagrante dans les affaires intérieures du Venezuela, et soutiennent ouvertement les efforts des États-Unis pour préparer une intervention extérieure contre le gouvernement élu du pays.

Continue reading »

Juil 292017
 

Ce texte est la traduction française du communiqué du 27 juillet 2017 Solidarity with the Bolivarian Revolution! Defeat the Imperialist Conspiracy Against Venezuela! du Congrès canadien de la Paix.

Chères amies, chers amis,

Comme tant d’ami-e-s de la révolution bolivarienne à travers le Canada et à travers le monde, le Congrès canadien de la Paix s’inquiète de l’intensification de la campagne orchestrée par les cercles privilégiés monopolistes du Venezuela et par leurs commanditaires impérialistes à l’échelle internationale – incluant le Canada – pour fomenter le chaos économique et la violence politique dans le but de rendre le pays ingouvernable et provoquer un coup d’état réactionnaire. Au cas où la tentative de contre-révolution interne échoue, des plans d’une intervention militaire directe par les États-Unis sont élaborés, possiblement sous la couverture de l’Organisation des États américains (OEA).

Continue reading »

Juin 082017
 

Ce texte nous a été soumis par le Comité de solidarité de Trois-Rivières

La convocation à une Marche de la merde circulait récemment dans les médias sociaux : « Armons-nous : eux avec des gaz lacrymogènes et nous avec des excréments ». Le climat de confrontation entre le gouvernement de Nicolas Maduro et l’opposition est très inquiétant. Que s’y passe-t-il donc?

Depuis l’accession d’Hugo Chavez à la présidence en 1998, contre vents et marées, pendant presque deux décennies, la révolution bolivarienne a mis en place des mesures sociales favorisant les classes populaires en utilisant les revenus de la rente pétrolière. L’opposition de droite, à la tête des compagnies pétrolières et des médias, s’est juré d’en finir avec ce gouvernement populaire, et ce, avec l’appui des États-Unis.

Continue reading »

Mai 132017
 

Montréal, 11 mai 20171 mai PCQ-PCC 2017

Nous, des intellectuels et des militants sociaux, réunis à Montréal le 11 mai 2017, déclarons ce qui suit :

1) Nous nous opposons à l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures du Venezuela. La vague actuelle d’interférences poursuit l’intervention engagée sous la présidence Obama. Par exemple, au cours de son mandat, l’administration Obama a refusé de reconnaître la victoire du président Nicolás Maduro lors des élections présidentielles de 2013, encourageant l’opposition à déclencher une spirale de violences au début de 2014. Obama a également signé le décret déclarant que le Venezuela représentait une menace pour la sécurité des États-Unis. Nous dénonçons le dernier projet de loi bipartite, démocrate-républicain, déposée au Congrès au début de mai 2017, en vue d’autoriser le décaissement de plus de 10 millions $ pour la promotion de la démocratie au Venezuela. Par conséquent, nous constatons que l’interventionnisme états-unien est bipartite et constitue la menace la plus importante à la souveraineté, à la paix et au progrès social, non seulement en Amérique latine, mais aussi dans le monde. La situation au Venezuela montre encore une fois qu’on ne peut entretenir des illusions sur le caractère fondamentalement interventionniste de la politique états-unienne Continue reading »