Mai 132017
 

Montréal, 11 mai 20171 mai PCQ-PCC 2017

Nous, des intellectuels et des militants sociaux, réunis à Montréal le 11 mai 2017, déclarons ce qui suit :

1) Nous nous opposons à l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures du Venezuela. La vague actuelle d’interférences poursuit l’intervention engagée sous la présidence Obama. Par exemple, au cours de son mandat, l’administration Obama a refusé de reconnaître la victoire du président Nicolás Maduro lors des élections présidentielles de 2013, encourageant l’opposition à déclencher une spirale de violences au début de 2014. Obama a également signé le décret déclarant que le Venezuela représentait une menace pour la sécurité des États-Unis. Nous dénonçons le dernier projet de loi bipartite, démocrate-républicain, déposée au Congrès au début de mai 2017, en vue d’autoriser le décaissement de plus de 10 millions $ pour la promotion de la démocratie au Venezuela. Par conséquent, nous constatons que l’interventionnisme états-unien est bipartite et constitue la menace la plus importante à la souveraineté, à la paix et au progrès social, non seulement en Amérique latine, mais aussi dans le monde. La situation au Venezuela montre encore une fois qu’on ne peut entretenir des illusions sur le caractère fondamentalement interventionniste de la politique états-unienne Continue reading »

Juil 012013
 

construction-strike-300x168Le 17 juin 2013 a été déclenchée une grève générale illimitée des 175 000 ouvrières et ouvriers de la construction au Québec. Pareil débrayage ne s’était pas produit depuis 1986.

C’est l’intransigeance patronale qui a forcé les travailleuses et les travailleurs à recourir à la grève. Les négociations piétinaient depuis des mois. Les patrons de l’industrie de la construction, regroupés dans l’Association de la construction du Québec (ACQ), non seulement rejetaient catégoriquement les revendications syndicales mais voulaient imposer une hausse salariale inférieure à l’inflation, soit 1%, tandis que les syndicats réclamaient des augmentations de salaire de 3,0 % la première année, et de 2,75 % pour les deux années suivantes (8,5% sur 3 ans).

Continue reading »